LES RECRUES DE LA ASHL

PAR DENIS GAUTHIER - À chaque entre-saison, la guerre s’intensifie, chacun tente de se positionner pour aller chercher les meilleurs jeunes joueurs disponibles au repêchage, ou tout simplement pour en amasser le plus grand nombre possible. Suivant cet état de fait, plusieurs jeunes ont la chance à chaque saison d’intégrer le plus grand circuit de hockey professionnel. Qui sont ceux qui se démarquent en ce début de saison? Quelles équipes misent sur les meilleurs d’entre-eux? Est-ce vraiment payant d’avoir plusieurs jeunes joueurs ou bien l’ASHL est une ligue de vétérans?

Plusieurs jeunes sont très attendus cette saison et certains n’ont pas perdu de temps à se faire valoir. Le chef de file de la nouvelle cuvée de l’ASHL semble être Clayton Keller des Blues de St. Louis. Ce dernier ayant déjà amassé 8 points, dont 6 buts, en 11 matchs. Certainement un joueur qui nous fera écarquiller les yeux pour longtemps encore. Le premier choix du dernier repêchage, Nico Hischier, en est aussi à ses débuts dans la ligue et il performe selon les attentes. Avec 6 points en 10 matchs, la carrière du jeune suisse est bien entamée. Brock Boeser évolue dans le paradis des joueurs offensifs à Anaheim, mais contrairement à d’autres jeunes de cette organisation, il se démarque de ses coéquipiers. Lui aussi a cumulé un total de 6 pts en 10 matchs jusqu’à maintenant. Les Hawks de Chicago misent également sur 2 très bonnes recrues de l’ASHL, bien que ceux-ci aient été repêchés. il y a de ça quelques années déjà. Danton Heinen et Andreas Athanasiou font bien en ce début de saison. Quelques autres ‘vieilles’ recrues dominent le classement des pointeurs des joueurs de première année, tel Vladislav Namestnikov, Bryan Rust et Max Friberg. La plus grande surprise de ce début de saison vient probablement de Kieffer Bellows, le jeune joueur des Oilers d’Edmonton! On voyait en lui un grand potentiel, mais son arrivée au sommet du classement dès cette saison n’était pas dans les astres.
Pour l’instant ce sont ces joueurs qui luttent pour le trophée Calder, mais certainement que d’autres pourraient se greffer à ce groupe d’ici la fin de la saison, qui est encore très jeune. Regardons donc équipe par équipe, qui s’en sort avec les ‘autres’ meilleures recrues de l’ASHL, et s’il est payant de faire confiance rapidement aux jeunes.

À Anaheim, les jeunes joueurs ne manquent pas. À chaque saison Lassonde amène de nouvelles vedettes avec les canards! Cette saison, outre Boeser, Nylander, Pastrnak et Parayko ont toujours le statut de recrue. Cependant ceux-ci tardent à laisser leur marque. Certaines autres recrues de cette équipe, présentement avec les Chiefs de Laval pourraient venir les remplacer rapidement. On parle ici de Brandon Montour, Matthew Tkachuk et Kyle Connor.

En Arizona aussi plusieurs recrues montent dans la ligue à chaque saison, mais rarement avec le titre de vedette. Cette saison nous avions beaucoup d’attente envers Alex Debrincat, mais jusqu’à maintenant il n’a pas réussi à noircir la feuille de pointage. Les autres nouveaux venus de l’équipe, Lukas Sedlak et Jake Dotchin ont un rôle plus effacé.

Les Bruins comptent sur Nico Hischier, mais aussi sur Josh Anderson et Charlie McAvoy, deux autres grands talents qu’on espère voir se développer rapidement. Charlie a déjà beaucoup de temps de glace, et Josh cumule 4 pts en 10 matchs. De bons premiers pas dans l’ASHL

Plusieurs nouveaux venus également à Buffalo cette saison, eux qui nous avaient habitués à des formations de vétérans. L’arrivée du nouveau DG y est certainement pour quelque chose. Cependant Christian Dvorak, Viktor Mete et Mark Pysyk ont des débuts très tranquilles dans la grande ligue, malgré un talent certain.

La troupe de Ron Wilson, les Flames de Calgary, a surpris le monde du hockey l’an passé et semblent vouloir continuer sur sa lancée. Il n’est donc pas surprenant que peu de recrues aient été insérées cette année, plusieurs l’ont été l’an passé et sont toujours avec le club. Brody Sutter et Jack Lafontaine sont avec le club dans un rôle mineur, tandis que de vielles recrues comme Frederik Claesson et Joni Ortio n’ont réellement plus d’impact.

Aucune recrue en Caroline en ce début de saison. Une recette qui diffère des autres formations de la ligue, mais qui les sert bien jusqu’à maintenant (6-3-0). Si besoin il y a, de vieilles recrues pourraient venir en renfort, tel Marcel Noebels, Patrick Holland et Kenney Morrison.

Nous avons déjà parlé des recrues des Hawks, mais outre Athanasiou et Heinen, ils misent aussi sur Adam Clendening, une recrue de 25 ans qui se positionne comme étant leur meilleur défenseur offensif jusqu’à maintenant. Cette équipe semble tirer le meilleur de ses jeunes joueurs, un bon réseau de développement!

Les seuls joueurs ayant un statut de recrue au Colorado sont Patrick Bjorkstrand et Andreas Englund. 2 jeunes joueurs envers qui il y a peu d’attentes et qui ne se démarquent pas cette saison, avec 1 point chacun en 11 matchs. Plusieurs jeunes avec plus de potentiel poussent avec Erie, tel Nikolay Prokhorkin, Joël Eriksson Ek et Lawson Crouse.

Les recrues 2018 des Blues Jackets de Columbus sont, elles aussi, assez vieilles. Michael Chaput (25 ans), Petr Straka (25 ans), Shayne Gostisbehere (24 ans) et Adam Erne (22 ans) forment leur cuvée de cette année. Du lot, Erne semble le plus prometteur, mais les 3 attaquants ont un bon début de saison, seul Gostisbehere tarde à laisser sa marque.

Le lineup des Stars de Dallas compte sur plusieurs jeunes joueurs, cependant cette saison seul Ryan Hartman et Brendan Burke ont toujours le statut de recrue. Hartman a bien débuté avec 4 buts en 9 matchs, tandis que Burke n’a pas donné de buts lors des 29 minutes où il fût utilisé. L’équipe ne va pas bien et plusieurs bonnes recrues performent avec les Gamblers de Las Vegas. D’autres pourraient donc venir s’ajouter en court de saison.

Aucune recrue à Détroit pour débuter l’année, une équipe déterminée à revenir en séries! Calle Jarnkrok Kirill Kaprizov et Alexei Marchenko semblent être les recrues les plus susceptibles de venir en renfort en cours de saison.

Chez les Oilers, mis-à-part le superbe début de Kieffer Bellows, il n’y a que Martin Marincin comme recrue. Pourtant les Barons d’Oklahoma City regorgent de jeunes talents pouvant aspirer à l’ASHL, du moins certainement lorsqu’on voit que Maxim Lapierre est toujours le 2e centre du club. Toutefois ce dernier profite encore et toujours des chances qui s’offrent à lui et cumule 6 pts en 10 matchs.

Nikita Gusev, Alex Tuch et Freddie Hamilton forment la nouvelle cuvée des Panthers de la Floride. Un groupe qui promet mais qui, comme leur équipe, déçoit en ce début de saison. Le meilleur étant Gusev avec 3 pts en 10 matchs, mais aucun avec la Floride depuis son acquisition en provenance de Montréal. D’autres recrues ont eues leur chance tel Anthony Camara et Steven Santini et d’autres pourraient en avoir une aussi si l’équipe continu de s’enliser.

À Los Angeles, plusieurs recrues en provenance de l’AHL font enfin leurs débuts pros. Michael Mersch, Brett Bulmer, Jordan Martinook et Jordan Weal ont tous eu de longs parcours dans les mineurs et obtient enfin leur chance. Aucun d’entre-eux ne peut cependant se targuer d’en avoir profité jusqu’à maintenant. La meilleure recrue du club reste Anthony Mantha, qui a un potentiel énorme, mais qui tarde aussi à le démontrer.

2 recrues ont percées l’alignement du Wild du Minnesota, et non les moindre. Connor Brown et Kevin Labanc arrive dans la ligue avec une bonne réputation. On ne s’attend pas à des super vedettes, mais certainement à des joueurs avec de bons chiffres offensifs. Comme dans la plupart des équipes, ceux-ci ont néanmoins un début modeste (Labanc 4 pts + 3 en 10 matchs, Brown 2 passes -5 en 10 matchs).

Brayden Point, Martin Reway, Colin Miller et Logan Shaw (!!) forment le groupe de nouvelles recrues des Canadiens de Montréal, une équipe bien dirigée. Ces joueurs sont attendus et devraient être des pointeurs réguliers pour cette formation. Cependant Shaw a un rôle plus défensif jusqu’à maintenant et seul Reway se démarque (timidement) sur la feuille de pointage (5 pts en 11 matchs). Ce groupe devrait se ressaisir, tout comme Alexander Kerfoot qui avait joué les 9 matchs de l’équipe avant d’être cédé aux mineurs.

Chez les Prédateurs de Nashville, seul Zach Budish et Tristan Jarry ont toujours le titre de recrue. Budish arrive sur le tard dans la ligue, et ce pourrait être le chemin emprunté par plusieurs vétérans des Admirals de Milwaukee. Son poste est loin d’être assuré en apparence alors il devra trouver le moyen d’être utile, ce qui ne semble pas le cas présentement.

Les Devils du New Jersey ont eux aussi un bon groupe de recrue cette année en Kailer Yamamoto et Nick Schmaltz principalement. Ces deux joueurs ont un brillant avenir devant eux. Schmaltz utilise son opportunité dès maintenant avec 4 pts en 4 matchs. C’est plus difficile pour Kailer avec 4 pts en 11 matchs, mais à 19 ans, il n’y a pas lieu de paniquer. Michael Bournival est toujours une recrue dans la ligue, et semble avoir trouvé sa niche cette saison avec les Devils.

Outre Friberg, les Islanders ne comptent que sur une autre recrue cette année en Sean Malone. Ce dernier joue peu, dans un rôle défensif et n’a pas encore inscrit son nom au pointage. Plusieurs autres recrues jouent présentement à Bridgeport et pourraient venir les aider en court de route notamment Scherbak, McCann, Faksa et Dermott.

Chez les Rangers, Viktor Arvidsson a toujours le titre de recrue, et est attendu comme un membre important de leur attaque. Avec 3 pts en 10 matchs, on pourrait espérer mieux. Kevin Czuczman est la seule autre recrue de la formation, avec une fiche de 3 pts et +5 en 10 matchs, ce défenseur fait ce qu’il doit pour rester un Rangers. Cette équipe regorge de jeune recrue talentueuse dans les mineures et plusieurs pourraient devenir des membres importants de l’équipe en court d’année.

Dans la capitale canadienne, il n’y a que Joël Edmundson qui a toujours le titre de recrue avec les Sénateurs d’Ottawa. Plusieurs autres pourraient y être, mais dû au plafond salarial et aux règles du ballotage des choix semblent avoir été faits. Joël ne casse rien jusqu’à maintenant, 1 passe, -2, en 9 matchs.

Hayes, Randford, Nordstrom et Merrill, 4 recrues de 25 ans, sont les seules jouant pour les Flyers cette année. Leur rôle est également négligeable eux qui jouent sur la 4e unité, ou la 3e paire de défense. En attaque la seule recrue semblant pointé à l’horizon dans un futur proche semble être Chandler Stephenson. Plusieurs défenseurs pourraient eux faire le saut s’il y a des ouvertures.

Malgré un rajeunissement en cours, il n’y a pas de recrue dans la formation des Pingouins de Pittsburgh, outre Bryan Rust de qui nous avons déjà parlé. Certains jeunes peu connus sont en développement, mais auront besoin de quelques années pour percer.

Dans la capitale du Québec, les Nordiques misent sur Matthew Peca, Ton Kuhnhackl et Joey Hishon à titre de recrues cette saison. Tous 3 des vétérans de la ligue américaine qui semblent obtenir enfin une vraie chance. Peca tire vraiment profit de cette chance avec 6 pts en 12 matchs +4 et Hishon tente d’emboiter le pas avec 4 pts en 12 matchs. Le séjour de Kuhnhackl dans la grande ligue est moins glorieux jusqu’à maintenant. Olivier Roy obtient également une chance comme 2e gardien, à date, Vasilevskiy n’a rien à craindre.

San Jose ne mise pas non plus sur la jeunesse cette saison. Les seuls joueurs ayant toujours le titre de recrue sont Sven Andrighetto, Mike Vecchione et le gardien Jean-François Bérubé. Aucun d’entre eux n’a pour l’instant prouvé qu’il a sa place dans l’ASHL. Andrighetto plus particulièrement a déjà eu plusieurs chances de se faire valoir et devra stepper up!

Quelques recrues sont présentement dans le roster pro des Saints de Seattle. Michael Sgarbossa et Raman Hrabarenka semblent avoir gagné leur poste au cours du camp d’entrainement. Ils ne font ni mal ni bien pour le moment. Leur meilleure recrue jusqu’à maintenant semble être Pavel Padakin, qui a cumulé 4 pts en 6 depuis son rappel de Cleveland. Pour le moment Jordan Schneider et David Quenneville sont aussi avec le club, mais nous ne savons pas s’ils y resteront au retour des défenseurs blessés.

Outre le jeune phénomène Clayton Keller, les Blues de Saint-Louis comptent seulement sur une autre recrue officielle, le Kazakh Viktor Antipin. Celui-ci a trouvé le chemin vers l’ASHL un peu sur le tard, mais performe jusqu’à maintenant de façon à s’y implanter de façon permanente. Il compte 5 pts en 12 matchs, avec un différentiel de -1. À noter que Jan Ruuta et Aaron Dell font leurs débuts professionnels en Amérique du Nord, mais ne sont pas comptés comme des recrues.

Pour ce qui est du Lightning de Tampa Bay, nous avons déjà soulevé l’excellent départ de Namestnikov. Ils ne comptent sinon que sur Joe Morrow comme recrue véritable. Ce dernier n’a joué que 2 parties, l’échantillon est donc bien mince, mais il semblait se débrouiller. Robin Lehner est un 2e gardien d’expérience, qui a toujours le titre de recrue, simplement car il n’a jamais réussi a joué assez dans une saison pour perdre sa cerise.

Les champions de la coupe Stanley, les Leafs de Toronto, se fient quant à eux sur Mikko Rantanen, Sebastian Aho et Brady Skjei comme nouveaux venus cette année. 3 jeunes qui peuvent déjà agir à titre de meneurs de cette équipe et qui ont un brillant avenir devant eux. Les 3 ont des débuts mitigés cependant, pas mauvais, mais pourraient en donner plus. À preuve que ce n’est pas tout le monde qui peut percer le lineup des Champions, des jeunes prometteurs tels Charles Hudon, Arturri Lehkonen et Tyler Biggs sont coincés dans le farm.

Nick Shore est clairement la recrue principale des Canucks de Vancouver cette saison. Par contre, il ne fait pas ce qu’il faut pour se démarquer jusqu’à maintenant. Ludwig Blomstrand et Nicklas Jensen sont en ce moment dans l’entourage de l’équipe, mais pourraient céder leur place rapidement. La recrue Cooper Marody, ou des vétérans de la AHL pourraient prendre leur place.

Plusieurs excellentes recrues font leur arrivée dans le lineup des Capitals de Washington. Après plusieurs saisons dans les mineurs, Saku Maenalanen et Benjamin Conz ont finalement fait leur place au camp d’entrainement. Maenalanen va bien avec 5 pts en 11 +4, tandis que Conz n’a pas encore eu le filet. S’amènent également Pavel Buchnevich et Mikhail Sergachev, 2 recrues très talentueuse qui performent très bien dès leur arrivée professionnelle. Pavel a 7 pts en 11 matchs et rattrape tranquillement mais surement les meneurs dont nous avons parlé au début de notre article, tandis que Mikhail a 5 pts en 11 match +1. Nul doute que ces deux-là pourraient postuler pour une chance d’être nominé comme recrue de l’année. Jacob de la Rose débute aussi sa carrière professionnelle, dans un rôle plus défensif, mais qu’il accompli avec succès.

Nous avons peu à nous mettre sous la dent pour clore la récap des recrues de cette année, les Jets de Winnipeg ne comptant que sur un seul joueur de première année en Peter Stoykewych, un vétéran des Mooses du Manitoba. D’autant plus qu’il est avec l’équipe, sans avoir joué cette année jusqu’à maintenant. Angelo Miceli et Max Görtz dominent le classement des pointeurs de la AHL, peut-être seront-ils des options à considérer plus tard.

Comme nous avons pu le constater, l’ASHL compte sur plusieurs recrues encore cette année, et plusieurs d’entre-elles ont un brillant avenir devant elles. Cependant, pour la majorité des joueurs de première année, il semble difficile de s’implanter dans la ligue comme un joueur dominant, peu importe le niveau de talent du joueur. La ligue semble pour le moment toujours dominer par ses joueurs vétérans, à quelques exceptions près. Des 5 équipes les plus jeunes de la ligue, seul Winnipeg est présentement en séries de fin de saison. Les Rangers de New York, les Coyotes de l’Arizona et les Sharks de San Jose n’y sont pas pour le moment, et auraient pourtant le roster pour y être sans problème, tandis que les Capitals de Washington y sont, mais par la peau des fesses, et avec plusieurs matchs en mains. Selon moi, rajeunir son équipe reste une bonne chose, mais des positions au classement pourraient se perdre. À moins que les jeunes ne commencent la saison tranquillement, que pour mieux rebondir et écraser les jambes fatiguées des vétérans en fin de saison?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *