QUE SE PASSE-T-IL À NASHVILLE?

PAR PIERRE LEBRUN - Bonjour à tous,

Nous avons déjà dépassé le premier tiers de la 9e saison de la ASHL et j'ai cru que c'était le bon moment pour qu'on regarde ensemble ce qui se passe dans la ASHL. Tout d'abord, nous avons eu un début de saison très surprenant avant que les choses se replacent. Nous avons même eu un "mini-deadline" lorsque plusieurs DG's se sont mis à effectuer des transactions en peu de temps. Avec les surprises du début de campagne, plusieurs formations ont déjà peser sur le bouton panique. Voici quelques points qui me saute aux yeux jusqu'ici.

QUE SE PASSE-T-IL À NASHVILLE?
La plus grosse déception de ce début de saison est totalement les Prédateurs de Nashville qui croupissent loin, loin, très loin dans la cave de l'association de l'Ouest. Je vous rappelle que je plaçais les Prédateurs pour remporter le titre de champion de division en début de saison. Mathieu Boudreault, DG de l'équipe, est du type plutôt conservateur mais les déboires de sa formation l'ont forcé à échangé la superstar Nathan MacKinnon aux Blues en retour de notamment Mitch Marner et de l'excellent espoir Connor McMichael. Au moment d'écrire ses lignes, les Preds ont seulement 22 points soit 9 de moins que les Stars de Dallas qui sont avant-dernier de la conférence. La montagne est grande à Nashville. La cause des mauvaises performances de l'équipe est peut-être qu'elle fait confiance a un duo de gardiens très jeune formé de Tristan Jarry et Carter Hart. Il sera intéressant de voir ce que l'équipe va faire avec le vétéran Henrik Sedin.

L'OUEST DE LOIN SUPÉRIEUR QUE L'EST
En début de saison, je disais que la conférence de l'Est était supérieur en terme de talent que la conférence de l'Ouest. C'est peut-être vrai encore. Je crois que les meilleures équipes de l'Est sont supérieurs à celles de l'Ouest mais cette dernière conférence a énormément de parité cette année. Il y a seulement sept points d'écart entre l'équipe classé 3e et 16e. C'est incroyable. Les Flames de Calgary qui connaissent un début de saison magistrale et les puissants Kings de Los Angeles trônent au sommet de l'association tandis que les Prédateurs ont toutes les difficultés du monde en ce moment. Parmi les autres surprises, je note les Saints de Seattle qui font très belle figure. Parmi les formations qui déçoivent quelque peu, les BlackHawks de Chicago, les Canucks de Vancouver et les Jets de Winnipeg devraient en donner davantage selon moi.

DES ÉQUIPES EN RECONSTRUCTION DANS L'EST
L'association de l'Est est très relevé mais elle détient plus de faibles équipes que l'association de l'Ouest. Les nouveaux DG's à Ottawa, Éric Santerre et à Long Island, Maxime-Olivier Mercier ont été très clairs. Pour espérer revenir parmi les prétendants aux grands honneurs, une reconstruction est inévitable et c'est ce qu'ils font avec brio. Sans surprise, les deux formations détiennent les deux dernières places de la conférence. Les Islanders peuvent espérer mettre la main sur un prodige comme Alexis Lafrenière ou Quinton Byfield au prochain repêchage de la ASHL. Ce sera un peu plus difficile pour les Sens car ils ne détiennent plus leur propre premier choix lui qui appartient désormais aux Sharks de San Jose. Un mauvais "move" de l'ancien DG. Je proposerais également une reconstruction aux Hurricanes de la Caroline qui malgré un alignement d'expérience ne réussissent pas à se hisser parmi le top 8 de la conférence. Daniel Turgeon devrait revoir son plan.

AUSTON MATTHEWS DEMANDE DE L'AIDE À WINNIPEG
Lorsque les Jets ont annoncé avec éclat l'arrivé du jeune américain en provenance de Detroit, on ne savait pas trop à quoi s'attendre du joueur. Toutefois, il a carrément explosé à Winnipeg. Depuis le début de la campagne, Matthews a amassé 42 points dont 16 buts en 32 matchs. C'est exceptionnel. Le seul problème? C'est qu'il est seul à produire à Winnipeg. Tyler Seguin et Dmitri Kulikov jouent également du bon hockey mais personne est capable de suivre l'américain. Un manque de profondeur est noté et Jordan Binnington a de la difficulté a enchaîner les bonnes performances. Cependant, il n'y a pas de panique à avoir du côté du DG Maxyme Veaudry car malgré leur 14e position dans l'association de l'Ouest, les hommes de Mike Sullivan sont à seulement deux points d'une place en série éliminatoire.

CHANGEMENT DE GARDE DANS LA ASHL
N'ayant pas fait les séries la saison dernière, les Sabres de Buffalo de Jean-Bruno Gélinas et les Flames d'Alex See-Cret trônent au sommet de la ASHL depuis le début de la campagne. À Buffalo, Gélinas a brasser pas mal sa formation cette saison comme en témoignes les arrivés d'Anders Lee, Justin Schultz, Alex Galchenyuk et Jordan Eberle versus les départs de Brandon Saad, Tyler Myers, Boone Jenner et James Neal. Nous sommes dans l'obligation d'affirmer que ces mouvements ont apporté beaucoup de positifs à l'équipe. Ryan O'Reilly, Jordan Eberle et Jonathan Quick sont les meilleurs joueurs des Sabres cette saison. À Calgary, malgré des saisons difficiles dans le passé, See-Cret n'a jamais cessé de croire en sa formation. On peut noté l'ajout de Michael Del Zotto comme la grosse acquisition du DG cette saison. James Reimer est tout simplement exceptionnel depuis sont arrivé au Canada. En 2017, les Flames avaient baisser pavillon en grande finale de la Coupe Stanley contre les Maple Leafs de Toronto. Gageons que l'équipe veut maintenant réussir là où elle a échoué il n'y a pas si longtemps.

Tout peut encore arriver dans la ASHL! Je pense seulement que les Prédateurs, Sénateurs, Islanders et Hurricanes ne sont plus dans le portrait pour une place en série éliminatoire. Pour le reste, nous allons devoir attendre encore quelques mois.

Salut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *