EUPHORIE, JOIE, PEINE, FRUSTRATION!

PAR PIERRE LEBRUN - Les séries, ce sont les séries. C'est difficile physiquement et mentalement. Chaque DG's donnent tout ce qu'ils ont pour leurs formations. Même chose pour les entraîneurs et les joueurs. En bout de ligne, tout cela fait en sorte qu'il y a des gens qui sont, aujourd'hui, heureux et d'autres malheureux. C'est triste mais ça fait partie du romantisme du hockey. La première ronde des séries éliminatoires 2019 de la ASHL a été complètement folle. Aucune série ne s'est terminé en quatre ou cinq rencontres. Cinq séries se sont terminés en six parties et trois ont eu besoin d'un match ultime. La ASHL est extrêmement en santé. Pour vous décrire la première ronde des séries, je vais me baser sur quatre émotions, l'euphorie, la joie, la peine et la frustration. Par la suite, vous aurez mes prédictions pour le deuxième tour.

EUPHORIE
Dans l'euphorie, nous ne pouvons pas passer à côté du miracle que les Canadiens de Montréal ont réalisé. Ils tiraient de l'arrière 0-3 dans leur série contre le Lightning de Tampa Bay, 2e au classement général. Les hommes d'Alain Vigneault ont réalisé l'impossible en gagnant les quatre rencontres suivantes pour se sauver au deuxième tour des éliminatoires. Ce tour de force arrive que très rarement dans le hockey professionnel. De plus, ils ont réalisé cela sans la présence de leur meilleur joueur Sidney Crosby ce qui ajoute à l'exploit. Jaroslav Halak a été bon. James Wisniewski, Sam Bennett et Mike Richards également mais le meilleur a été de loin le défenseur Alex Pietrangelo. Il est le véritable leader de cette équipe. En 7 matchs contre Tampa, il a amassé 10 points passant en moyenne plus de 24 minutes par match sur la patinoire.

Mon autre équipe se classant dans ma section euphorie est les Ducks d'Anaheim qui ont éliminé l'une des équipes favorites à la Coupe Stanley, les Coyotes de l'Arizona en sept rencontres après avoir tiré de l'arrière 1-3 dans la série. L'attaque est venue de partout à Anaheim dans cette série mais j'ai adoré le travail du jeune Brock Boeser qui a amassé neuf points en sept rencontres. Les Ducks ont été capable de réduire au silence les vedettes des Coyotes comme John Tavares. De plus, le vétéran gardien Pekka Rinne a été très moyen devant la cage des Yotes. Félicitation à Dominik Cocozza et son organisation pour cette belle victoire.

JOIE
Parmi les joies, nous retrouvons plusieurs formations. Tout d'abord, les Panthers de la Floride qui se sont farcis les champions de la saison régulière, les Bruins de Boston en six rencontres. C'est une énorme surprise puisque les Bruins avaient récolté 27 points de plus que leurs adversaires en saison régulière. Je ne classe pas cette victoire dans l'euphorie car les Panthers ont toujours été dans le coup dans cette série. C'était même eux qui dictaient le rythme. Les Bruins de Boston sont tombés au neutre au pire moment de la saison. Toutefois, Alexandre Brabant peut se vanter d'avoir construit une équipe très puissante. Deuxièmement, les Sénateurs d'Ottawa! Quel travail qu'à effectué Bobby Tibodo avec cette formation. Il l'a carrément replacé au avant poste de la ASHL et voilà que son équipe va surprendre les Rangers de New York, champion de la division Métropolitaine en six matchs. Le cinquième match, remporté en 2e période de prolongation par les Sens sur un but de Brandon McMillan a été le point tournant dans cette série. James Reimer a vraiment été solide pour Ottawa contrairement à Henrik Lundqvist et Jack Campbell pour les Rangers. Troisièmement, les Blues de St-Louis et les Kings de Los Angeles qui passent au deuxième tour en battant les Oilers et les Saints en six rencontres. Dans un tournoi printanier où les favoris ont tombé, il est bien de voir certaines formations passer au tour suivant sans réel problème. Tuukka Rask des Blues a été fumant récoltant un % d'arrêt de ,937 dans cette série. C'est extraordinaire. Les Oilers se sont bien battus. Bernard Martel, DG de l'équipe, fait un travail colossale avec son équipe. Les meilleurs années sont à venir à Edmonton. Du côté de Seattle, l'équipe avait gagné les deux premiers matchs de la série à Los Angeles. Cependant, les Kings se sont réveillés à temps. Drew Doughty et Jeff Skinner ont été très forts pour les gagnants avec des récoltes de 9 et 8 points. À Seattle, nous nous sommes bien battus mais les Kings étaient trop forts. Martin Mercier, DG de l'équipe, fait un travail extraordinaire avec cette formation. Il manquait seulement un peu de punch offensif à cette équipe selon mon avis. Finalement, ma dernière joie revient aux Prédateurs de Nashville qui ont éliminé l'une des équipes favorites dans l'Ouest, les BlackHawks de Chicago en six rencontres. Le héro de cette série est sans aucun doute le gardien suisse Jonas Hiller qui a remporté haut la main son duel contre nul autre que Carey Price. Hiller a récolté une moyenne de 2,08 avec un % d'arrêt hallucinant de ,946. C'est extraordinaire. À Chicago, grosse déception pour un gars comme Patrick Kane qui a amassé seulement deux points dans la série.

PEINE
La première grosse peine que j'ai a mentionner sont les Flyers de Philadelphie. Dans une série très serré, ils baissent pavillon dans le 7e et ultime match de la série 8-0 devant des Penguins pratiquement parfaits. Perdre est une chose mais perdre de cette manière en est une autre. C'est de cette façon que les Penguins passent au prochain tour où ils affronteront les Sénateurs d'Ottawa. Parmi les autres peines, nous devons énumérer les Hawks de Chicago et les Coyotes de l'Arizona. Les deux formations étaient vue par plusieurs comme étant parmi les favoris à une finale. Eh bien, leur parcours s'est arrêter abruptement au premier tour. À l'an prochain.

FRUSTRATION
Mes deux frustrations ont été énuméré plus haut. Les deux meilleurs équipes de la ASHL en saison régulière, les Bruins de Boston et le Lightning de Tampa Bay, ont été éliminé dès le premier tour de ces séries éliminatoires. C'est grandiose comme événement. Une de ses deux formations étaient vu en finale de la Coupe Stanley assurément et les voilà déjà éliminé. Tout le monde pensait à une deuxième ronde Boston VS Tampa Bay. Ce sera donc Montréal VS Floride. À suivre...

Pour ce qui est de la deuxième ronde des séries éliminatoires, nous avons un duel intriguant entre les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs d'Ottawa. Les Penguins sont des habitués des séries éliminatoires dans la ASHL contrairement aux Sénateurs d'Ottawa. Ce point peut jouer dans cette série. Cependant, les Sénateurs et les Penguins ont joué trois matchs l'un contre l'autre pendant la saison régulière et la formation canadienne a remporté les trois matchs en accordant seulement trois buts et en marquant pas moins de 14 fois. À Ottawa, James Reimer est en très grande forme et le duo de défenseur formé d'Erik Karlsson et Victor Hedman fait réellement peur. À Pittsburgh, Derek Stepan et Paul Stastny ont été extraordinaire contre les Flyers. Cam Ward a l'expérience des grandes occasions. Toutefois, le défenseur Cody Franson qui a amassé 7 points en 4 matchs contre Philadelphie est toujours sur la touche et devrait raté la totalité de la série. Mauvaise nouvelle pour les Penguins.
OTTAWA EN 6

Avec les éliminations de Tampa Bay et Boston, le Canadien de Montréal devient la meilleure formation en terme de points restant dans ces séries. Toutefois, ça ne fait pas peur du tout aux Panthers eux qui ont écarté les champions du trophée des Présidents, les Bruins de Boston en six rencontres. À Montréal, l'équipe est en feu après avoir revenu d'un déficit de 0-3 dans leur série contre le Lightning. Jaroslav Halak, Alex Pietrangelo et Sam Bennett sont en grande forme. Toutefois, Sidney Crosby va raté le début de cette série. Si cette dernière va au match #5 ou #6, il se peut que le capitaine du CH revienne au jeu. Du côté des Panthers, les nouveaux venus se sont enfin réveillés. Je parle ici d'Adam Henrique, Brandon Sutter et Alexander Edler. Sur papier, c'est une formation qui fait peur. Le jeune portier Matt Murray fait également du très bon boulot. En cinq rencontres cette saison, les Canadiens ont remporté trois parties ce qui annonce une série très serré.
MONTRÉAL EN 6

Dans l'association de l'Ouest maintenant, les Prédateurs de Nashville vont rendre visite aux champions de la division Centrale, les Blues de St-Louis pour commencer leur série de la deuxième ronde. Les deux formations se sont défaits de leurs adversaires du premier tour en six rencontres. Nous le savons. À Nashville, c'est grâce à Jonas Hiller que les Preds ont vaincu les BlackHawks au premier tour. Ce n'est peut-être pas entièrement à cause de lui mais en grande partie. Cependant, Henrik Sedin, Nathan MacKinnon et Colin Wilson jouent également du hockey inspiré. À St-Louis, l'expérimenté Brandon Dubinsky va rater le début de la série. Ryan O'Reilly, Mitch Marner et John Klingberg sont ceux qui se sont le plus illustrés lors du premier tour. Cette série est embêtante. Rask et Hiller sont parmi les meilleurs gardiens de la ligue pendant ces séries. En saison régulière, les Blues ont remporté trois des cinq duels entre les deux formations...Mais
NASHVILLE EN 6

Comme l'année dernière, nous aurons droit à une guerre californienne au deuxième tour des séries. Comme l'an passé, les Kings et les Ducks croiseront le fer. En 2018, les Kings avaient remporté la série au septième et ultime match. Que va-t-il arriver cette année? Les deux équipes sont sur une séquence intéressante. Les Kings ont gagné leur quatre derniers matchs après avoir tiré de l'arrière 0-2 dans leur série contre Seattle tandis qu'Anaheim a remporté ses trois derniers matchs après avoir tiré de l'arrière 1-3 contre les Coyotes de l'Arizona. Nous avons ici deux gardiens qui n'ont pas été des facteurs lors du premier tour. Michal Neuvirth pour les Kings et Ilya Bryzgalov pour les Ducks n'ont pas été impressionnant lors du premier tour. Cette série m'intéresse beaucoup. Il existe une rivalité entre les deux formations. Cette saison, les deux équipes se sont affrontés à cinq occasions. Les Kings ont remporté 4 de ces duels mais deux se sont décidés en tir de barrage. Si plusieurs voient les Kings passer au tour suivant, pour ma part, j'ai des doutes.
LOS ANGELES EN 7

Je vous souhaite autant de romantisme dans cette deuxième ronde des séries!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *