Saison 2018-2019 – Division par Division

PAR DARREN DREGER

Le Commissaire de la ASHL l’a dit lui-même, la ligue est en parfaite santé. Si l’on regarde les deux derniers champions on ne peut qu’être d’accord. Les Maple Leafs n’avaient pas fait les séries à la saison 5 avant de soulevé le prestigieux trophée l’année suivante. Les Red Wings, plus récent champions, n’avaient pas participé au tournoi printanier de 2017 et ont imité les Leafs en passant de zéro à héro. Nul doute qu’il s’agit là d’une belle preuve de la parité dans la ASHL. Certes quelques formations se maintiennent années après années au sommet (Pittsburgh) alors que d’autres peinent à sortir des bas fond (Ottawa). Mais que nous réserve 2018-2019? Je vous propose une série d’articles faisant le survol des 32 formations de la ASHL séparées par division.

Division Metropolitaine

Hurricanes de la Caroline
À un seul petit point d’accéder aux séries l’an dernier et ayant terminés au 6e échelon de leur division, les Hurricanes ont pris les choses en main durant l’entre saison pour améliorer leur formation. D’abord l’ajout de Marc-Édouard Vlasic (Détroit) un véritable pilier en défense en retour de Marcus Nygren et de choix au repêchage, mais aussi avec l’arrivée de Jonathan Audy-Marchessault (Buffalo) en attaque. Les Canes sont assurément une meilleur formation qu’à la fin de saison dernière, il reste à espérer que les pièces tomberont en place. Mon verdict : En série

Blue Jackets de Columbus
L’équipe de l’Ohio n’a pas participé aux séries la saison dernière terminant au dernier rang de la Métropolitaine. Les deux changements les plus majeures pourraient être l’arrivée de l’attaquant Mitch Holmberg (Long Island) qui devrait faire partie du top 9 de l’équipe ainsi que le remplacement de Todd Richards à la barre de l’équipe par l’entraineur québécois recrue, Dominique Ducharme. Les Jackets ne devraient pas causer de surprises cette saison. Mon verdict : Hors des séries.

Devils du New Jersey
Forts d’une 3e place dans la Métropolitaine, les Devils ont été les tombeurs des Rangers (5 matchs) et des Pingouins (7 matchs) avant de cédé en final de conférence face aux Nordiques (7 matchs) un parcours très respectable qui semblait présager un avenir intéressant. Par contre l’entre saison a été plutôt calme au New Jersey. L’arrivée du défenseur Jacob Trouba (Détroit) en retour de Madison Bowey et d’un choix de 1er ronde et de l’attaquant russe Vadim Shipachev sont les seuls notoires, les autres étant relativement mineurs. Les Devils payeront-ils pour les grands changements de leurs rivaux? Possible… Mon verdict : En série

Islanders de Long Island
Les Insulaires ont enfin accédé aux séries l’an dernier, mais leur parcours fût de courte durée. Croisant le fer face aux puissants Pingouins ils n’ont jamais été dans le coup pliant l’échine en 4 petites rencontres. Le moins que l’on puisse dire c’est que la direction a bouger cette été, mais la grande question est, est-ce qu’ils se sont améliorer pour 2018-2019? La réponse : pas vraiment. Les départs de Mitch Holmberg (Columbus) et Cody Hodgson (Seattle) ne seront comblé que par l’arrivée de Sven Baertschi. Cependant l’avenir semble bien se profilé à Long Island eux qui ont fait le plein de recrues intéressantes et dont le noyau est aussi jeune que surprenant. Mon verdict : Hors des séries

Rangers de New York
Arrivée en série par la grande porte après une saison 2016-2017 totalement atroce, les Rangers ont passé du dernier rang au 3e l’an dernier, cela ne leur a pas empêché d’être renversé en 5 petites rencontres par les Devils au 1er tour. Le départ de Ryan O’Reilly (St-Louis) qui n’a pas vraiment été remplacé pourrait faire mal. Est-ce qu’on aura réussi à trouver à l’interne une façon de l’oublier? C’est à voir, mais le duo Tortorella-Bérubé n’a certainement pas fini de nous surprendre. Mon Verdict : En Série

Flyers de Philadelphie
Terminant parmi les formations repêchées pour les séries, les Flyers auront donné chaud aux Lightnings forçant un 7e match. L’attaque des Flyers aura cette année un tout nouveau visage avec les arrivées des Lars Eller (Los Angeles), Curtis Lazar (Minnesota) et Vladimir Namesnikov (Tampa Bay). Nul doute qu’il sera dangereux de se frotter aux Flyers cette saison. Rien à signaler au niveau des départs si ce n’est que Simon Després qui a pris le chemin de Minnesota. Mon verdict : En série

Pingouins de Pittsburgh
Dominant année après année dans la ASHL, les Pingouins ont a nouveau remporté le trophée du président la saison dernière. Depuis leur conquête en 2016, la formation du DG Simard n’ont pas dépassé la 2e ronde lors des deux dernières saisons. Après s’être débarrassé du lourd contrat de Marian Gaborik, les Pingouins ont essentiellement fait des ajouts mineurs à leur formation durant l’entre saison. Ils ont néanmoins fait l’acquisition de Tom Wilson (Ottawa) en retour entre autre de Dany Heatley. Une équipe moins armée, mais tout aussi dangereuse que dans le passée. Mon verdict : En série

Capitals de Washington
Les Caps n’ont jamais accédé aux séries depuis le début de la ASHL. Finissant au 7e rang de la division la saison dernière, ils n’ont jamais été près de changer la donne. Outre les rachats d’Alex Goligoski et de Mathieu Perreault ainsi que l’ajout de Jason Zucker, l’été a été très calme dans la capitale américaine. Rien ne pourrait laisser présager une amélioration quelconque de leur situation dans un futur rapprochée. Mon verdict : Hors des séries

1- Pittsburgh
2- New York
3- Philadelphie
4- New Jersey
5- Caroline
6- Long Island
7- Columbus
8- Washington

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *