Les étoiles brillent

Les étoiles brillent
par Denis Gauthier

1er Aout 2018, Las Vegas, Nevada.
Les étoiles de la galaxie ASHL sont toutes présentent au domicile des futurs Golden Knights, pour accueillir la remise des trophées de la dernière saison. Ici, il n’y a aucune tension seulement de l’excitation, des discussions ludiques et certaines plus corsés. On aurait entendus entre autre un Connor McDavid un peu éméché se vanter de ses performances sur la glace, tandis que Sidney Crosby et Steven Stamkos riait bien de ces paroles. Les trois joueurs jouant dans la même association, ils se sont bien promis une rude compétition la saison prochaine. Sur une note moins glorieuse, Vyacheslav Voynov a été vu accompagnée d’une femme, qui peinait a caché ses yeux boursoufflé sous son voile. Il y a également eu une bagarre entre la femme de Mike Hoffman et celle de Brad Marchand. Nous ne savons pas encore ce qui a pu les piquer.
Bref laissons cela pour le Echo vedette et passons aux choses sérieuses ! Le président de la ligue Simon Brassard fût chaudement acclamé à son arrivée sur scène, accompagné de Blake Lively et d’Elizabeth Olsen, qui animait la soirée pour le plaisir de tous les joueurs et Dg réunis.






Le premier trophée remis fût celui du joueur le plus utile à son équipe (Hart). Steven Stamkos, narguant pour une dernière fois ses comparses de la soirée, monta sur la scène pour récupérer ce trophée. Il a connu toute une saison et a grandement aidé le Lightning à se démarquer dans le haut des équipes de leur conférence. 118 pts, + 28, à 44 pts de son plus proche poursuivant dans son équipe. WOW !!
M. Brassard enchaina rapidement par la suite avec le trophée Vézina remis au meilleur gardien de but de la dernière saison. Lorsqu’il nomma Matt Hackett, un silence ce fît, seul le principal intéressé lâcha un immense ‘GOD DAMN’, tout aussi surpris d’avoir réussi à battre Halak et Price, des gardiens plus habitués de ce type de cérémonie. Pourtant, Hackett ne l’a pas volé avec ses 45 victoires et son % d’arrêt de .916. Lui aussi aida son équipe à sortir des bas-fonds cette saison.
Le Masterton fût pour sa part remis à Brendan Smith qui a connu toute une saison à Québec avec ses 50 points et + 21. Il ne nous avait pas habitué à de telle performances, et a sorti cela d’un peu nulle part ! Chapeau à lui ! Dire que l’an passé lui et Hackett était assis sur la mezzanine ! Signe que les temps peuvent changer rapidement.
Randy Carlyle gagna pour sa part le trophée du meilleur entraineur de l’année, et ce fût pour nous, sans conteste. M. Carlyle a su travailler avec un groupe de joueurs qui n’avait jamais fait les séries dans l’ASHL, ou s’ils l’avaient fait ça ne datait pas d’hier. De plus, aucune vedette n’est présente à Long Island. Tout le monde a dû pousser dans la même direction et c’est un beau succès. Intéressant pour nous de les suivre dans l’avenir.
Le trophée Sam Pollock fût remis au Dg du Wild du Minnesota, Alain Bosch ! Comme son nom l’indique, Alain n’a pas eu peur de bûcher (les chainsaw Bosch !!) depuis longtemps, et finalement les succès sont venus à lui. Ça ne pourrait qu’être le début pour lui et le Wild, qui présenteront à nouveau cette saison une formation relevée, eux qui n’avaient pas fait les playoffs depuis quelques années. Hard work always pay.
Un entracte suivi cette annonce, pendant laquelle Blake et Elizabeth montrèrent leur énorme talent en maillot de bain. Un délice pour les yeux ! Vraiment des talents incroyables !
Pour nous remettre de nos émotions, le trophée Calder fût annoncé, et a été remis au défenseur russe du Lightning, Mikhail Sergachev. Un autre signe de l’excellente saison à Tampa Bay, qui ont eu un nominé à chacun des prix remis jusqu’à maintenant (outre coach). Ah, non, on m’annonce qu’une erreur s’est glissée sur mon IPAD. Sergachev a belle et bien joué pour les Caps de Washington cette année, endroit où il a récolté 42 pts en 71 matchs ! Une excellente saison pour ce jeune joueur.
Reconcentrons nous et oublions les présentatrices un instant.
P.K. Subban étant, après vérifications, bel et bien un défenseur jouant pour le Lightning, a reçu les trophées Norris et Coffey remis au meilleur défenseur du circuit et au défenseur le plus offensif de la ligue. 67 pts et +11, une autre très belle saison à Tampa Bay. Oui Tampa Bay, on me confirme Tampa Bay. P.K. profitera de ses deux remises de trophée pour se donner en spectacle, ce qui fût apprécié de la foule. Seul Max Paccioretty avait l’air boudeur, assis près de la porte de sortie avec Alex Galchenyuk, qui lui avait de plus en plus de tics nerveux plus la soirée avançait… bref…
Le Frank Selke, le trophée remis au meilleur attaquant défensif, aussi appelé le trophée auquel personne ne rêve étant jeune, fût remis à Ryan O’reilly des Rangers de NY. Pour un peu remettre du prestige au fait de bien jouer défensive chez un attaquant, Ryan a également mené son équipe pour les points avec 67, +30. Pas seulement défensif le Selke !
Le trophée du meilleur leader, le King Clancy, fût remis à Anze Kopitar. Il a en plus d’accumuler 75 pts, su bien gérer plusieurs situations épineuses dans l’entourage de l’équipe. Kristopher Letang et ses crises de divas, le surplus de testostérone de Corey Perry, le manque de testostérone d’Anthony Mantha et bien sûr, le simple fait que Lars Eller soit un asshole de premier ordre sont toutes des situations gérées de mains de maitre par le Slovène !!
Bref une soirée remplies d’émotions de toutes sortes, où les meilleurs ce sont dit à bientôt et où les autres espèrent simplement faire partie du show bientôt ! À l’aube d’une nouvelle saison, on vous en souhaite une bonne, ainsi que de garder votre sens de l’humour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *