Here & Tomorrow V.2.0

Salut! Denis Gauthier, toujours présent pour l’ASHL, pour cette fois vous offrir la version 2.0 de la mythique série d’articles HERE & TOMORROW. Je vous avais écrit mes suggestions en ce qui a trait à ce qu’aurait dû faire chaque équipe pour monter au classement. Nous verrons ce qu’ils ont fait de bon jusqu’à maintenant et que devrait-elle éviter de refaire? Est-ce qu’ils m’ont écouté ? Est-ce que ce fût bénéfique ? Are you ready ? Here we go! (Les résultats des séries ne sont pas pris en compte.)

Anaheim Ducks
Les Ducks se sont relevé en force cette saison suite à une élimination rapide l’an passé et surtout à une saison en deca des attentes. Cette saison ils ont fleureté avec le premier rang de la ligue avec une récolte de 106 points. Ils ont toujours le même noyau, mais plusieurs excellents jeunes ont fait le saut chez les pros cette année et assure un avenir resplendissant à cette équipe. Certains contrats devraient leur faire faire des choix difficiles, mais les jeunes Miller, Parayko, Montour, Tkachuk et Stecher ne sont pas encore pro et pourraient l’être n’importe où ailleurs. Ce club domine et dominera, mais pourrait peut-être dominer encore plus si le Dg n’était pas aussi souvent parti en voyage de golf. I’m speechless, they don’t need any advice.
Arizona Coyotes
Une deuxième participation aux séries d’affilée pour eux, ce qui pourrait être vu comme un succès. Cependant cette année, ils y sont entrés par la porte d’en arrière. L’équipe est toujours menée par John Tavares, mais ils ont su ajouter de la puissance en attaque avec Logan Couture. Les derniers vétérans de l’ère de reconstruction ont disparus, et malgré une saison décevante, on sent qu’ils pourraient rebondir avec tous leurs jeunes. Cependant, ils manquent peut-être un peu de leadership, et ils devront trouver un remplaçant pour Desharnais sur le 2e trio, tôt ou tard. Un défenseur devra aussi émerger du farm ou être acquis par voie de transaction car le départ de Macdonald a fait un trou dans la brigade.
Boston Bruins
Cette équipe a reculé depuis l’an passé. Ils avaient réussi à entrer en série éliminatoires, mais cette année ils ont terminé à 9 pts du tournoi printanier. Ils forment une très belle attaque avec Getzlaf, Malkin, Drouin et Pavelski comme chef de file. Ceux-ci sont bien appuyer par plusieurs bons jeunes joueurs. Le portrait en défensive est par contre tout autre. Carlson peut faire office de no.1, Girardi peut bien l’appuyer, mais le reste du groupe reste fragile. Certes certains jeunes progresseront, mais un vrai défenseur no.2 (ou no.1 dépendamment de comment on voit Carlson) pourrait être nécessaire pour revenir en séries. L’an passé je disais que leur faiblesse la plus évidente était devant le filet, ce que je réitère. Harding n’est pas un numéro 1, et il ne m’a pas fait mentir cette saison.

Buffalo Sabres
Les Sabres déçoivent, et ce pour une 2e année d’affilée, mais tout en étant capable de sauver leur saison avec une 2e moitié sans tâche. Ils terminent avec 98 pts, ce qui est bon pour le 3e rang de leur division. Ils ne réussissent plus à accumuler les victoires comme par le passer, mais possible que nos attentes envers eux sont trop hautes. Ils ont toujours un bon club, malgré qu’ils semblent avoir perdu quelques plumes. Ils demeurent parmi le premier tiers de l’ASHL sur papier, mais je crois qu’ils auraient intérêt à se rajeunir, surtout dans le club école. Ils possèdent certains espoirs intéressants, mais ceux-ci ne cogne pas de façon imminente aux portes de la ASHL.
Calgary Flames
La surprise incontestée et insoupçonnée de l’année. Ils ont certes signés plusieurs UFA qui ont par la suite mérité chacun des dollars investis en eux, mais les failles sur papier demeurent très présentes, surtout en attaque. Le Dg Alex Hamel a fait tout un travail de reconstruction avec eux, et Ron Wilson devrait gagner le trophée du meilleur entraineur, mais nous avons des doutes en ce qui à trait à la longévité de ce succès. Ils possèdent une défensive très solide, bien que peu mobile (Chara, Claesson, Cowen) et Varlamov a fait le travail cette année. J’ai cependant des doutes sur Simeon à longs termes. Je favoriserai également la patience avec cette équipe, car ils ont plusieurs très bons jeunes, qui s’amélioreront tous cette année et qui bénéficieront de l’expérience acquise.
Carolina Hurricanes
Anciennement, cette équipe en était une qui était habitué de faire les séries éliminatoires. Cependant, ils viennent de rater le bateau pour la 2e année consécutive, en terminant en tant que 5e pire équipe de la ligue cette saison. La stratégie du Dg, de remplir son équipe de joueur surtout défensif semble avoir perdu de son lustre. Pourtant des joueurs comme Darren Helm, Ryan Callahan et Martin Hanzal ont joué largement au-dessus de leurs moyens au niveau offensif. Difficile de croire qu’ils recommenceront l’an prochain. Il manque des joueurs offensifs sur lesquels ont peu réellement compté, ainsi qu’un défenseur no.1 et peut-être un no.2. Comme je le disais l’an passé, ils ont très peu de jeunes prometteurs et pratiquement aucun choix de repêchage pour 2 ans. Tanner Kero et Matthias Janmark-Nylen paraissent comme les 2 seuls jeunes qui pourraient jouer dans l’ASHL sous peu. De longues saisons pourraient les attendre.
Chicago Blackhawks
Une équipe bien menée, qui aurait bien pu terminer plus haut cette saison. Par le passé, ils se fiaient beaucoup sur Kane/Toews, mais ils ont su les entourer dès l’an passé de Forsberg et cette année de Stafford. Sans oublier les Backes, Kruger et Regin. Un bon noyau autour duquel ont bâti bien, sans nécessairement sortir LE coup d’éclats. La défensive est solide également, et structurées autour de Brent Seabrook. Cependant, il m’est difficile de voir Steve Mason avec un poste de no.1, bien qu’il n’ait pas mal fait cette saison. Ils ne semblent pas être loin d’atteindre un niveau de résultats plus élevé.
Colorado Avalanche
Une équipe contenant peu de réelles vedettes, outre Sean Monahan, mais qui termine régulièrement parmi les meilleurs de sa division. Mener également en attaque par Devin Setoguchi, Antoine Vermette et Vladimir Sobotka, cette équipe offre des performances honnêtes et des résultats équilibrés. Du talent supplémentaires en attaque serait nécessaire pour atteindre de plus hauts sommets, car après les leaders mentionnés c’est très ouvert. Une reconstruction semble avoir été débuté cette saison et leur résultats n’en ont pas souffert. Du bon travail de Roy et de Hartley. Hjalmarsson, Voynov, Green et Wilson forment une défensive solide, d’autant plus qu’ils sont secondé par Jaroslav Halak et Calvin Pickard.
Columbus Blue Jackets
Comme je l’avais mentionné, nous n’avons pas terminé d’entendre parler d’eux! Le mélange de jeunesse, d’expérience et de talents est excellent chez les Jackets et ils pourraient bien atteindre un nouveau sommet l’an prochain, en franchissant quelques étapes en séries. Craig Anderson nous a fait mentir cette année! Nous avions des doutes sur les gardiens de cette formation, mais ses 42 victoires nous font ravaler nos paroles. Avec l’émergence de Scheifele qui est très attendu cette équipe sera redoutable l’an prochain. Plusieurs jeunes poussent dans les mineurs également et pourront éventuellement remplacer les plus vieux dans le pro team.
Dallas Stars
Une des reconstructions les plus longues que nous avons vu jusqu’à maintenant dans l’ASHL. Cependant, suite à une ère ‘Réjean Houle like’, les Draisaitl, Domi, Couturier, Barzal et Siemens sont de mieux en mieux épauler. Comme plusieurs autres formations, s’armer de patience, devrait être le mot d’ordre encore l’an prochain. Nylander, Clague, Smith et Bourque pourraient rejoindre la formation dans un temps rapproché. L’équipe comptera également sur 2 bons 1st pick en 2017 ce qui ne leur nuira pas. Il leur reste plusieurs croutes à manger, surtout pour améliorer la défensive et les gardiens, Crawford ne joue pas comme un no.1, mais ils ont des outils pour tenter d’y parvenir. Je ne crois pas les voir en série de sitôt, à moins d’une méga surprise comme les Flames et les Blues de 2017.
Detroit Red Wings
Cette équipe ne cesse de décevoir, encore cette année, ils n’étaient plus dans le portrait des séries éliminatoires dès la mi-saison, et ce malgré encore une fois un roster très équilibré. Ils pourraient écrire un livre sur l’art du Fail. RNH, Schwartz, Matthews, Burakovsky, Burns, Trouba, Myers et Bieksa forment leur noyau et ce noyau est également bien entouré. Un certain processus de rajeunissement a été enclenché cette saison, ce qui pourrait les aider dans le futur. Tuuka Rask a eu une saison de misère à Détroit, Mrazek n’a su prendre la pôle. Un de ces 2 gardiens devra s’établir comme un no.1, ou être échangé contre un gardien qui le fera. Meier, Jost et possiblement 1 ou plusieurs de leur 3 premier choix en 2017 pourraient venir les aider l’an prochain. Ils doivent trouver la recette miracle.
Edmonton Oilers
Tel qu’anticipé dans la V1.0, l’échange Ovechkin continu de les hanter. Depuis celui-ci ils ont une fiche perdante, lorsqu’au contraire les Pingouins ont gagné une coupe Stanley en 2016 et ont terminé 1st overall en 2017. Leur total de 182 buts pour les positionné comme pire attaque de la ligue en 2017, à égalité avec NYR. Eberle, Hall et Gagner ont besoin d’Aide en attaque, et ont possiblement besoin d’un changement d’air eux aussi. On ne peut se fier que Bickell fera encore 40 pts l’an prochain. Cody Ceci et Colten Teubert semblent se démarquer et vouloir s’établir comme les meilleurs défenseurs de cette équipe, mais ils leur manquent toujours un défenseur no.1, un vrai leader. Fleury et Dubnyk forment un beau duo de gardien, mais sans aide devant ce sera difficile. Cette aide pourrait venir du club farm, ou des prospects, mais ce ne serait pas des joueurs pour le top 6 en attaque, ni le top 4 en défense. Du mouvement doit avoir lieu dans cette équipe.
Florida Panthers
Je disais qu’ils avaient plusieurs bons jeunes joueurs et qu’ils devaient s’armer de patience. Cependant, ils m’ont fait mentir solidement, avec une période des agents libres fructueuse et un excellent repêchage. Le Dg Brassard a su amener son équipe à un autre niveau, bien plus rapidement qu’anticipé. Les ajouts de Shipachev, Sheary, Hyman et surtout Matt Murray ont été de très bons coups. Avec Virtanen, Jones et Raddysh, leur repêchage continuera d’être payant! Tout ça mixé avec l’ajout de Tarasenko et cette équipe a tous les ingrédients nécessaires pour rester au top de sa conférence pour plusieurs années.
Los Angeles Kings
Les superhéros sont morts! Skinner et Kopitar ont eu des saisons modestes, surtout compte tenu de leurs habitudes et Perry a produit comme un bon joueur de 3e trio. Cette énorme baisse de production a mené les Kings hors-séries et ce malgré qu’ils se soient battus toutes la saison pour améliorer la profondeur autour de leur 3 joyaux. Pire encore, ils ont été la 3e plus mauvaise attaque de la ligue, qui l’eut cru. Le rêve des Kings s’est transformé en cauchemar. Doughty, Letang et surtout Hedman sont également revenus sur terre avec des productions beaucoup plus modeste (voir très ordinaire pour Hedman) et des différentiels négatifs. Derrière une équipe qui s’est écroulée, Neuvirth et surtout Jones n’ont pas réussi à tenir le fort suffisamment. Les Kings se relèveront assurément l’an prochain, soit en échangeant 1 ou 2 des super-vedettes pour améliorer la profondeur ou en comptant sur de nombreux jeunes qui cognent à la porte du club (Mantha, Fiala, Chabot, Cirelli, Stephens).
Minnesota Wild
Le Wild s’est rapproché des séries cette année, étant plus constant que l’an passé. Cependant ce qui m’inquiète c’est qu’ils n’ont devancé que 3 équipe dans l’ouest, dont les Canucks et les Wings, qui devraient tous deux éventuellement rebondir. Ils semblent mieux armer que le Wild. L’équipe compte toujours sur un bon noyau de jeunes attaquants avec Bennet, Coyle, Kuznetsov et Tedenby. Leur profondeur est également jeune et devrait s’améliorer. Ils ont su ajouter Ryan Suter à la défensive, un vrai no.1, ce qui les aidera grandement. Cette équipe pourrait surprendre, mais quand on s’y attarde on voit bien qu’ils ne pourront percer le top 8 de l’ouest sans un gardien no.1. Matt Hackett n’est pas un gardien titulaire et il n’a pas saisi sa chance de l’être. Demko semble être le favori de l’organisation pour occuper le poste, malgré qu’il ne soit clairement pas prêt pour l’an prochain.
Montréal Canadiens
Crosby, Voracek, Gaudreau, Paccioretty, etc. Les Habs possèdent selon moi le meilleur top 9 en attaque de la ligue et ceux-ci sont tout de même en mesure d’être bien appuyer en défensive avec Vlasic, Wisniewski et Zadorov notamment. De plus, ils comptent toujours sur le meilleur gardien de sa profession, Carey Price. Eux qui étaient partis pour dominer le classement général ont eu une baisse de régime pour terminer 4e. Cette baisse de régime s’est poursuivie en série avec une élimination rapide et surprenante en première ronde. La sainte-Flanelle a retrouvé ses lettres de noblesse, même si la coupe Stanley les visite moins régulièrement que par le passé. Ils se relèveront sans difficulté l’an prochain et pourront en plus compter sur plusieurs jeunes cognant à la porte de l’ASHL (Point, Athanasiou, Zaitsev, Steel, Beauvilier, Sprong, Shore et Roy).
Nashville Predators
‘Cette équipe devrait rater les prochaines séries (2017), mais ils pourraient aussi surprendre.’ Et bien ils m’ont surpris! Quelques changements judicieux de personnel ont eu lieux depuis 2 ans et cette équipe est désormais rendue parmi les équipes de tête de leur division. Le premier rang qu’ils ont obtenu n’était pas un accident. Avec Colin Wilson, Mark Stone, Tyler Johnson, Sam Reinhart et Patrick Laine, L’avenir et le présent sont assurés en attaque, malgré qu’ils ne comptent pas sur un joueurs Élite (85+). Ils ont également une bonne défensive, bien que non flamboyante. Le principal atout de celle-ci est Pekka Rinne, qui se positionne toujours parmi les meilleurs de sa profession. Nous croyons que cette équipe en sera une de qui les autres formations devront se méfier et ce pour plusieurs années encore.
New Jersey Devils
Connor McDavid et Brayden Schenn ont connus toute une saison et Tuomo Ruutu à ressusciter. Cependant il semble manquer d’aide au niveau offensif. Un joueur ou 2 supplémentaires à l’attaque pourrait faire la différence. Avec Ryan Whitney, Jay Bouwmeester et Seth Jones la défensive est entre bonne main, surtout que Madison Bowey et Jonas Brodin cogneront à la porte de la grande ligue bientôt. Le principal point d’interrogation reste devant le filet, Howard n’a pas démontrer qu’il pouvait se charger de la tâche de numéro 1 et Kinkaid a obtenu d’excellent chiffre, mais sans pouvoir concrétiser ses performances par des victoires. Les Devils devront remédier à cela pour atteindre le prochain niveau. L’équipe est tout de même sur la bonne voie, maintenant que l’ère Ferland est bien en place.
New York Islanders
L’aspect positif avec cette équipe est qu’elle est bourrée de jeune, dont plusieurs prospects de qualité (Juolevi, Brown, Gauthier, Roy, Rychel). Ces jeunes ne sont cependant pas nécessairement prêts à occuper des postes importants dans l’alignement. Tout comme l’an passé, les lacunes sont très évidentes et je ne suis pas certain que le DG en place aille l’intérêt de se relever les manches assez hauts pour amener des résultats concrets. Le noyau présent est constitué de Frolik, Conacher et Hodgson en attaque, ce qui est assez faible. En défense, ils sont mieux nantis avec McNabb, Lee, Del Zotto et Erixon, mais un no.1 serait très utile. Bishop ou Reimer doit s’établir comme un no.1 pour qu’ils aient du succès. Beaucoup de pain sur la planche, pour un DG qui semble allergique au gluten!
New York Rangers
Une des puissances de la ligue!!! Hmmm? Wait! Ce qui était vrai par le passé, ne l’est plus désormais, ou ne l’a pas été cette année. Les Rangers compte toujours sur l’un des tops 12 voir top 15 d’attaquants les plus intéressants de la ligue et ils sont tous encore jeune! Lundqvist, McDonagh, Staal et Raffl sont environ les seuls joueurs pro plus vieux que 25 ans. Tortorella n’a aucunement su guider son excellente brochette de jeunes joueurs, et le manque de leadership s’est fait sentir dans le vestiaire. Les Rangers ont fini 32 eme de la ligue, ont eu la pire fiche offensive avec 182 buts pour et le pire différentiel, -48. Ces stats sont totalement abérantes. Nous avons parlé de leur attaque, mais leur défensive est aussi une des meilleurs sur papiers avec Pietrangelo, Staal et McDonagh notamment, mais aussi plusieurs bons jeunes qui poussent. Lundqvist est-il trop vieux ? Cette équipe pourrait nécessiter un joueur élite, des joueurs de leadership ou simplement de la patience, car ils ont le potentiel de rebondir et de tout raffler l’an prochain.
Ottawa Senators
Les Sénateurs se sont repris cette saison, en accumulant 19 points de plus que l’an passé. Ça c’est si ont veut voir le positif. Ils ont tout de même terminé au 31e rang de la ligue avec 70 pts, les temps sont toujours difficiles dans la capitale canadienne, mais certaines améliorations ont pu se faire voir. MacKinnon, Larkin, Jenner, Dzingel, Versteeg et Bennet forment le noyau en attaque et ils sont épaulés par Bogosian, Karlsson et Goligoski en défense. Un des problèmes est celui de la profondeur pour épauler ce noyau intéressant car elle est peu présente. Tout comme l’an passé, le principal problème est celui du gardien de but. Jake Allen pourrait devenir un no.1 éventuellement, mais nous n’avons pas confiance en lui pour l’an prochain. Les meilleurs moments de Hiller sont derrière lui. Malgré 2 saisons exécrables, nous croyons qu’avec un gardien solide et 2-3 éléments en attaque cette équipe pourrait remonter et peut-être se qualifier en série, mais ce serait une surprise pour ce qui est de 2018. Les 5 choix de 1ere ronde 2017 pourraient vraiment leur venir en aide.
Philadelphie Flyers
2 mots : Constance et Domination! Cette équipe, tout comme les Canadiens de Montréal étaient des puissances dans le passé et ont su s’ajuster pour demeurer les têtes d’affiches de la ligue. Le Dg des Flyers à beaucoup transiger et ses échanges ont rapportés. Ils ont même réussi à se rajeunir dans tous ces mouvements. Mené par Giroux, Hornqvist, Datsyuk, Krejci et Josefsson en attaque, puis par Wideman et Hanifin en défense, nous ne voyons pas cette équipe quitter son poste de leader avant longtemps. Cependant le spectre de la descente aux enfers de certaines équipes en 2017 peut planer sur cette équipe, surtout à cause de la situation des gardiens de buts. Je ne crois pas en Marek Mazanec pour le futur, du moins pas pour gagner la coupe Stanley et Frederik Andersen n’a rien prouvé encore. Je ne crois pas que ce sera le cas, mais les Flyers pourraient en 2018 être les Kings ou les Jets de 2017, ça reste à voir.
Pittsburgh Penguins
Une grosse saison de la part des Pingouins, validant leur conquête de la coupe Stanley en 2016. Cependant leurs séries furent courtes. La moyenne d’âge de cette équipe atteindra 31.4 ans l’an prochain selon les prévisions, une des plus élevées de la ligue, ce qui peut expliquer qu’ils ont manqués de gaz vers la fin. Dg Simard a été plus tranquille cette saison, les acquisitions de l’an passé étant toujours payantes. Ovechkin, Stasny, Brassard, Semin, Gaborik et Sutter forment le top 6 en attaque... et après c’est ... assez pauvre disons le. Des vétérans en fin de carrière, qui sont utile dans le vestiaire et pour le leadership, mais ça se limite à ça. Keith et Ehrhoff font tout un boulot en défensive et sont eux aussi appuyé par de vieilles jambes, malgré que la défensive aille plus de profondeur que l’attaque. Cam Ward demeure anné apres année le pilier de cette équipe et un des meilleurs de sa profession. Je crois qu’ils ont réellement besoin de jeunesse pour espérer demeurer au sommet à longs termes.
Québec Nordiques
‘Ils possèdent un noyau de jeunes joueurs prometteurs, mais bénéficieraient d’ajouts marquants sur le top 6’. Et bien tel que nous l’avions présentie, ce fût chose faite. L’arrivée de Jamie Benn à Québec fût un excellent coup du Dg Madgin. Ils peuvent toujours compter sur Bjugstad et Ehlers et ils vienennt d’acquérir David Perron, ce qui représente le noyau de leur attaque. Pour le reste Richards peut encore tirer son épingle du jeu, mais je crois qu’ils devront ajouter d’autres joueurs intéressants en attaque pour passer au prochain niveau. L’apport devrait passer par les échanges car le farm ou les prospects ne semblent pas contenir de joueurs ASHL ready. La défensive semble entre bonne main, sans avoir de no.1 établi, ils ont plusieurs bons défenseurs offensifs pouvant se débrouiller en défense. Andrei Vasilevski est devenu un no.1 et ce rapidement! Il n’a pas tou fait seul, mais il a su porter son équipe sur ses épaules lors de moments difficiles. Une nomination au trophée Hart devrait l’attendre.
San Jose Sharks
Un retour en série cette saison pour les Sharks, qui est surtout dû à une offensive bien roder. Kucherov, Staal, Sharp et Kulemin ont dominé la colonne des marqueurs de l’équipe. Ceux-ci sont bien entourés par plusieurs bons vétérans et quelques jeunes joueurs intéressants. Cependant le farm et les prospects, sans être dénué de talents n’offrent pas de valeurs sures pour les années futures. Je vois là une possible faiblesse chez-eux. La défensive est cependant très solide avec Ryan Murray qui semble vouloir devenir un no.1 légitime dans cette ligue. L’acquisition de Bobrovsky fût un key move pour les Sharks, un gardien très solide pour appuyer leur défensive. Leur place en série n’est peut-être pas assurée, mais il sera difficile de les tasser l’an prochain.
Seattle Saints
Les Saints avaient causé une surprise l’an passé en se qualifiant pour les séries éliminatoires. Ils ne purent rééditer l’exploit cette saison. C’est toujours grâce à un effort collectif que cette équipe réussi à bien performer, malgré qu’ils soient tombés à cours cette fois-ci. Berglund, Paajarvi, Pominville et Larsson représentent leur noyau offensif, un noyau quelque peu déséché, qui aurait besoin de retrouver de la pulpe autour de lui. Ils auraient besoin d’aide en attaque, mais aussi en défense. Keith Aulie, Jyrki Jokipakka et Derek Joslin représentent leur top 3, qui reflète bien cette défensive très physique et fiable défensivement, mais aussi tres peu mobile. Mike Smith fait un boulot convenable pour eux et Peter DeBoer se surpasse d’années en années. Nous leur conseillions l’an passé de penser à se rajeunir, et bien ils l’ont fait et plusieurs jeunes devraient donc se joindre à eux sous peu, ce qui devrait les aider à retourner en séries.
St. Louis Blues
D’exécrables à magnifiques! De façon totalement inattendue, le petit canard des Blues s’est transformé en cygne! Cette saison, ils ont pratiquement doublé leur total de pts accumulé de l’an passé, passant de 54 à 101! Nous devons encore nous frotter les yeux en regardant ces résultats. La Dg Roussel a fait un bon travail cette saison pour les y mener, sans oublier Dave Cameron qui devrait être en lice pour le Jack Adams. La pièce maitresse, sur qui TOUT repose est cependant Jonathan Quick. Ce dernier a réussi à amener cette équipe qui croupissait dans les bas-fonds à un niveau jamais atteint auparavant. À noter que l’effet inverse se fait sentir avec son ancienne formation. Quick n’a pas toujours reçu tout le mérite qu’il devrait, mais selon moi, il est dans le top 3 des meilleurs gardiens de cette ligue. Imaginez-le jouer avec une des bonnes équipes de la ligue! Il ferait des ravages! Outre ce dernier, malgré leur bonne saison, les Blues n’ont pas l’équipe sur papier pour répéter ces performances. De l’aide à chaque positions est toujours nécessaire, mais elle pourrait venir de leur club-école ou de leurs prospects (Ouellet, Edmundson, Guentzel, Carrier, Keller, Kunin, Merkley, Nutivaara, Forsbacka-Karlsson, Greenway)
Tampa Bay Lightning
Cette équipe, ainsi que son Dg (qui vient de compléter sa première saison ASHL), ont connu plusieurs difficultés. Premièrement le DG car il a été retenu à l’extérieur pendant quelques mois, puis la formation car elle a terminé au 27e rang. Stamkos, est toujours l’un des meilleurs de sa profession, ainsi que le leader incontesté de l’équipe. Il est bien entouré dans cette attaque comprenant aussi Galchenyuk, Zetterberg et Van Riemsdyk notamment. Tel que nous le mentionnons l’an passé, Ristolainen et Subban sont présentement pratiquement seul en défense, si on oublie Chychrun qui sera éventuellement très bon. Je crois qu’ils devront sacrifier de l’attaque pour obtenir un bon défenseur. Je crois qu’ils pourraient surprendre l’an prochain et se faufiler en série si quelques changements judicieux sont faits, mais cela sera impossible sans l’acquisition d’un gardien no.1.
Toronto Maple Leafs
Les Leafs se sont repris cette saison, entrant dans les séries éliminatoires en tant que WildCard. Ils ne devront toutefois pas être pris à la légère, eux qui comptent sur le gagnant du trophée Art Ross, Nicklas Backstrom. Outre ce dernier, le noyau de l’équipe est toujours impressionnant avec les Kessel, Kadri, Zajac et Oshie. Ils ont su cette année mieux entourer ce groupe avec Vincour et Pulkkinen entre autre et donc la faiblesse que nous avions perçu l’an passé n’en est plus une. L’ajout de Tobias Enstrom fût également très bénéfique pour eux et amène leur défensive à un autre niveau. Il formera un excellent Big Three avec Schenn et Rielly. Les jeunes Rantanen, Aho, Lehkonen, Kapanen, Sopanen, Dauphin et Skjei s’ajouterons très bientôt dans le pro team et feront de cette équipe une des puissances de la ligue, et ce pour longtemps. Étonnamment Andrew Hammond tire également très bien son épingle du jeu comme no.1.
Vancouver Canucks
Une autre des grosses surprises de cette saison fût la performance désastreuse des Canucks de Vancouver. Cette équipe, qui était souvent perçu comme la troisième puissance du monstre qu’était la division pacifique, s’est totalement écroulée. Les Canucks n’ont battus que 3 équipes au classement général et ce malgré la présence de D.Sedin, Seguin, Johansen, Kesler, Hamilton, Edler et Demers. C’est simple tout les joueurs nommés ont déçus et les autres n’ont pas pris la relève. Sedin et Kesler n’ont pas une mauvaise saison avec 60 pts, mais on avait droit de s’attendre à plus. Ils nous avaient habitués à plus et les Cancuks avaient besoin de plus. Les Canucks ont les gros canons et ceux-ci sont bien entourés. Difficile d’expliquer leur chute, mais celle-ci n’était pas un K.O., ils se relèveront et devraient être en séries l’an prochain. Nous avions indiqué un manque de jeunesse dans cette formation, le ‘problème’ semble en voie d’être résolu.
Washington Capitals
Une équipe que nous voyions en séries, mais qui s’est écrasé, encore une fois. Ils possèdent de bon éléments autant en défense qu’en attaque, mais ne réussisent pas à tout mettre ensemble pour accumuler des victoires. Neal, Granlund, Wheeler et Rattie forment le noyau offensif de l’équipe. Les Caps auraient besoin de réussir à faire passer leurs jeunes de farm au niveau suivant, ce qu’ils ont de la difficulté à faire. Ils auraient ainsi plus de profondeur en attaque dans le pro. L’ajout possible de Buchnevich, Zacha, Sergachev et DeAngelo pourrait très bien aller en ce sens et les aider à s’approcher des séries, même possiblement à finalement les faire. Avec Holtby et leur défensive complète (Ellis, Johnson, Phaneuf, Coburn, Matheson...), il ne leur manque pas nécessairement beaucoup d’atout dans leur manche.
Winnipeg Jets
Cette équipe a également bien déçu cette saison. Pavelec s’est montré humain, leur jeu défensif s’est effondré (20e rang) et l’attaque a essentiellement reposé sur le noyau composé de Kane, Johansson, Eriksson et Stepan (Yakupov). L’appui des autres attaquants fût largement insuffisant, particulièrement celui de Joe Thornton qui fût médiocre. Cette attaque s’est tout de même améliorée dans l’ensemble, elle qui était 15e sur 16 équipes en séries l’an passé. La défensive demeure bien menée par Shea Weber, qui est secondé par Slavin et Klefbom notamment. Ils forment toujours une équipe dangereuse et j’ai peine à croire qu’ils ne rebondiront pas l’an prochain. Leur fiche laisse croire qu’ils ont gagnés/perdus plusieurs matchs serrés (210 BP, 209 BC). Il ne leur manque donc que peu de chose pour basculer d’un côté comme de l’autre. Redevenir la puissance qu’ils étaient, ou s’enliser vers les bas-fonds. Avouons que la première option est plus probable.
Équipes à surveiller :
- En raison de leur jeunesse/en progression : Arizona, Columbus, New Jersey, Québec
- En raison d’un retour imminent au sommet : Buffalo, Détroit, Los Angeles, NYR, Vancouver, Winnipeg
Ils resteront au sommet : Anaheim, Chicago, Floride, Montreal, Nashville, Philly, Toronto
Pour ce qui est des autres, je vous vois comme étant en danger de perdre quelques rangs si vous étiez en séries, ou de rester hors-séries si vous l’étiez. Surprenez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *