Retour sur la folie des agents libres !

PAR SCOTT BURNSIDE

- La séance des agents libres est une période importante pour plusieurs joueurs dans leur carrière. De plus, plusieurs équipes ont la chance d’améliorer rapidement leur formation en comblant certains besoins. Cette saison, il y a eu plusieurs signatures importantes, des bons coups et de moins bons coups, après cette saison enlevante, évaluons ces signatures, car il y a d'importantes sommes d'argents en jeu, et certains semblent avoir les poches très profonde. Par le fait même, on peut se rappeler des erreurs des Nordiques de Québec avec la signature de Jonathan Ericsson, les Devils du New Jersey avec la signature de Ryan Whitney et des Flames de Calgary avec la signature de Al Montoya. Or cette saison, il y a eu des signatures très intéressantes et très profitables pour les formations.

Les 5 erreurs de l’été !


5. David Legwand, Maple Leafs de Toronto
Le vétéran de 36 ans, David Legwand a signé une entente de 2 ans avec les Maple Leafs de Toronto, cette dernière était évaluée à 1,55M$ par saison. Legwand s’avère une bonne police d’assurance, cependant il n’a évolué qu’un seul match cette saison dans l’ASHL. Le directeur-gérant Sébastien Tremblay aurait sans doute pu lui faire une plus petite offre et ce dernier aurait accepté de jouer de jouer dans la ville Reine. Cependant, il ne faut pas négliger l’impact qu’il aura eu au sein Dwarf de Roberval. Malgré tout, c’est chèrement payé si on le compare à Stephan Weiss des Ducks d’Anaheim qui a accumulé une saison de 30 points, pour un salaire de 1,2M$.

4. Steven Kampfer, Canucks de Vancouver
Steven Kampfer a décroché le contrat de sa carrière, 8 ans à 3M$ par saison, je suis persuadé qu’il n’en croyait pas ces oreilles lorsque son agent lui a présenté ce contrat. Le directeur gérant Jason Perreault a sans doute réalisé son erreur rapidement, car il a transigé Kampfer rapidement après sa signature aux Hurricanes de la Caroline, par la suite il a été échangé à 3 reprises, pour se retrouver chez le Wild du Minnesota. Kampfer a livré des performances honnêtes, soit 8 points en 74 rencontres et un différentiel de -3, mais on s’entend qu’il ne serait pas surprenant de voir son contrat racheté au cours de la saison morte par le Wild du Minnesota.

3. Anton Volchenkov, Oilers d’Edmonton
Selon moi, Anton Volchenkov a été et est toujours l’un des défenseurs les plus surévalués dans l’ASHL. Sa réputation en défensive l’aide grandement, cependant ces belles années sont derrière lui. Les Oilers d’Edmonton et le directeur gérant Bernard Martel ont offert à Volchenkov un contrat de 3 ans et d’une valeur de 3M$. À 34 ans, le défenseur a considérablement ralenti, ce dernier a cumulé 8 points tout en maintenant un faible différentiel de -8. Il pourrait être un candidat parfait pour un rachat chez les Oilers d’Edmonton cette saison, et je ne serais aucunement surpris que ce dernier quitte vers la KHL durant la saison morte.

2. Alex Goligoski, Sénateurs d’Ottawa
La réputation d’Alex Goligoski a fait de lui un homme riche, très riche ! L’an dernier, il a été l’un des artisans de la victoire des Penguins de Pittsburgh, cependant il n’a pas été capable de s’établir comme un véritable quart-arrière chez les Sénateurs d’Ottawa. Goligoski a cumulé 20 points ce qui est très intéressant pour un défenseur, mais c’est son jeu en défensive qui a été le plus difficile cumulant un différentiel négatif de -16. Ce n’est pas réellement de sa faute, le marché pour les défenseurs offensifs est très haut depuis quelques saisons, cependant un contrat autour de 6M$ au lieu de 8,5M$ aurait été beaucoup plus intéressant pour l’organisation. Goligoski tout comme Ryan Whitney ont été victimes de leur réputation, cependant ils sont clairement trop payés.

1. Vadim Shipachev, Panthers de la Floride
Vadim Shipachev avait connu toute une saison dans la KHL, les Panthers de la Floride cherchaient a mettre la main sur un centre de qualité et pensait avoir trouvé la perle rare. Cependant Shipachev s’est avéré un flop cette saison, à 7,5M$ pour 4 ans avec une clause de non-échange, les Panthers de la Floride devront vivre avec leur erreur. Avec ces 25 points, Shipachev aura couté 300 000$ du point aux Panthers de la Floride. Il pourrait rappeler un certain Scott Gomez à l’époque, dont il a été acquis par les Canadiens de Montréal. Malgré ce contrat, les Panthers de la Floride sont dans la bonne direction, et auront leur chance de gagner une coupe Stanley.

Les 5 bons coups de l’été


5. Linus Omark et Frans Nielsen, Flames de Calgary
Les Flames de Calgary ont été très actifs en cours de saison morte et on la direction a pris un nouveau départ. L’ajout de 2 morceaux importants pour les Flames de Calgary en Linus Omark et Frans Nielsen a permis aux Albertains de transformé littéralement l’équipe, et participer pour une première fois aux séries d’après saison pour depuis la création de l’ASHL. Linus Omark a été l’un des joueurs les plus productifs pour les Flames avec une récolte de 47 points, pour sa part Frans Nielsen a cumulé 37 points tout en maintenant un différentiel positif de 2. Avec des salaires respectifs de 4,625M$ et 4,765 pour 4 ans, ces joueurs ont comblé des failles chez les Flames pour ainsi les rendre beaucoup plus compétitifs.

4. David Backes, Blackhawks de Chicago
Personnellement un David Backes a 8,350M$ pour 6 ans, je trouve ça énorme, mais capitaine América a rendu de précieux services à la ville des vents et il a donné raison à son contrat. Maintenant un différentiel positif de 15 et récoltant 50 points, il a été l’un des artisans de la participation des Blackhawks de Chicago aux séries d’après saison. Backes est sans aucun doute l’un des centres les plus complets de la ligue, avec Toews et Kruger, les Blackhawks seront de sérieux aspirants au grand honneur s’ils parviennent à passer les Predators de Nashville.

3. Derek Roy, Blues de Saint-Louis
Les Blues de Saint-Louis voulaient accéder aux séries d’après saison, et ont tout fait en leur pouvoir pour réussir. Derek Roy était l’un des joueurs les plus convoités durant la saison estivale, et Mélissa Roussel a réussi le grand coup en mettant la main sur ce dernier. À 6,25M$ pour 4 ans, il n’a pas fait de cadeau à l’organisation, cependant il s’est avéré très rentable pour les Blues. Pivotant le 2e trio, il a accumulé 60 points, tout en maintenant un différentiel positif de 8. Roy aura eu un impact positif pour la qualification des Blues de Saint-Louis en séries éliminatoires, cependant leur parcours aura été de coute durée.

2. Stephan Weiss, Ducks d’Anaheim
La rédemption de Stephan Weiss, cette saison. Charles Lassonde a pris une chance avec le vétéran et ce fut payant pour les Ducks. Évoluant la majeure partie de la saison sur le 4e trio, il aura réussi a cumulé pas moins de 30 points, avec un salaire de 1,2M$ pour 3 ans, c’est une véritable aubaine pour l’organisation des Ducks d’Anaheim. De plus, il a évolué au sein des unités spéciales et a aidé la formation californienne à terminer au 1er rang de la division Pacifique avec 106 points. Mine de rien ce fut un coup de maître de la part de Lassonde.

1. Nick Foligno, Nordiques de Québec
Nick Foligno a signé un contrat de 4 saisons avec les Nordiques de Québec d’une valeur de 3M$ par saison. Ce dernier a récolté 50 points en 82 rencontres, tout en évoluant sur un 3e trio, ce dernier aura aidé l’équipe a se qualifier pour une 2e saison consécutive aux séries d’après saison. L’an dernier avec les Jets de Winnipeg, il avait cumulé que 14 points, un changement d’air lui était sans aucun doute nécessaire et ce dernier pourrait être le candidat des Nordiques de Québec au trophée Bill Masterton, remis au joueur ayant effectué le plus beau retour. Avec cette récolte de points, ce dernier aurait pu toucher le double de son salaire, une véritable aubaine pour Qu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *