LE PORTRAIT DES SÉRIES EST CONNU!

PAR PIERRE LEBRUN - Saison #6 de la ASHL: CHECK! Si vous voulez mon avis, nous avons vécu la plus belle campagne de la ASHL depuis sa création. La parité est enfin apparu dans cette ligue et bon dieu que c'est plaisant. Après avoir remporté la Coupe Stanley l'an dernier, les Penguins ont récidivé en remportant le trophée du Président grâce à une récolte de 106 points. Nous ne leur dirons pas que jamais une équipe ayant gagné le trophée du Président a remporté la Coupe Stanley la même année. Les Ducks d'Anaheim ont également amassé 106 mais ils ont eu un ROW inférieur à celui des Pens. Sans plus tarder, voici mes prédictions pour le premier tour des séries éliminatoires 2017, une première ronde qui s'annonce extrêmement serrée.

Les champions du calendrier régulier accueilleront d'entrée de jeu les Panthers de la Floride qui font un retour en série après un exclusion du tournoi l'an dernier. Entre vous et moi, on va se le dire, les Penguins seront extrêmement difficiles à battre. Tout d'abord, Cam Ward vient de connaître une autre excellente saison avec une impressionnante récolte de 42 victoires. Il y a aussi Alexander Ovechkin qui a inscrit 41 buts, bon pour le 2e rang dans la ASHL. Paul Stasny et Brandon Sutter ont aussi connu des saisons remarquables. Défensive très honnête avec les présences de Christian Ehrhoff et Duncan Keith. Du côté des Panthers, la jeunesse est prôné. Zach Werenski (19 ans), Darnell Nurse (21 ans), Matt Murray (22 ans), Jonathan Huberdeau (23 ans), Zach Hyman (23 ans), Conor Sheary (24 ans), Jani Hakanpaa (24 ans), Adam Larsson (24 ans et capitaine) et Vladimir Tarasenko (25 ans) sont tous très jeunes avec des rôles bien établis à Sunrise. Les Panthers ont seulement 4 joueurs de 30 ans et plus et leur plus vieux est Matt Carle avec ses 32 ans. À l'opposé, les Penguins ont seulement trois joueurs en bas de 30 ans et le plus jeune est Brandon Sutter à 27 ans. Bref, c'est l'expérience contre la jeunesse. L'avenir est rose en Floride, un peu plus noire à Pittsburgh mais aujourd'hui...
PITTSBURGH EN 6

Les Flyers de Philadelphie sont des habitués des réflecteurs. Toutefois, les Blue Jackets de Columbus ont seulement terminé à deux petits points de leurs rivaux pennsylvaniens. Les deux équipes s'affronteront donc au premier tour cette année. Jonathan Légaré, DG des Flyers, a créé une bombe lors de la dernière date limite des transactions en échangeant leur gardien #1 Antti Niemi aux Hurricanes de la Caroline. Niemi avait même remporté le trophée Vézina l'an dernier. Ce mouvement a été effectué dû à l'éclosion du gardien Marek Mazanec. C'est un pari risqué du DG Légaré. L'avenir nous dira si il a raison. Les cinq rencontres entre les deux formations ont été très serré cette saison. Depuis quelques années, on se dit que c'est peut-être l'année des Flyers. Je pense que l'ajout de Pavel Datsyuk au courant de la saison pourrait être un facteur important pour la troupe de Peter Laviolette. Toutefois, attention aux Jackets! C'est l'équipe, à mes yeux, avec le plus beau mélange vétérans/jeunes avec des Koivu, Staal, Spezza, Nash, Eichel, Yandle, Scheifele et j'en passe mais puisque j'ai des doutes sur Craig Anderson...
FLYERS EN 7

Un classique Montréal-Toronto en première ronde! Les deux équipes s'étaient affrontés en première ronde en 2015 et le CH l'avait remporté en sept longues parties. La grande rivalité entre les deux équipes pourraient faire en sorte que l'une d'elle pourrait être amochée au deuxième tour. Les Leafs comptent dans leur rang, le meilleur pointeur de la ASHL donc récipiendaire du trophée Art Ross, Nicklas Backstrom qui a totalisé 99 points cette saison. En série, il devrait avoir un meilleur support des Phil Kessel, T.J. Oshie, Nazem Kadri et Travis Zajac. Si Andrew Hammond est, selon moi, un point d'interrogation, l'acquisition récente de Tobias Enstrom est un énorme plus pour l'équipe de l'Ontario. Il s'est ajouté aux excellent Dustin Byfuglien et Morgan Rielly. L'avantage numérique des Leafs qui a terminé 1ere dans la ASHL cette saison devra évidement faire à nouveau le boulot. Pour ce qui est du Canadien, le duo Sidney Crosby-Carey Price devra élever son jeu d'un cran s'ils veulent aller jusqu'au bout. Simon Brassard, DG de l'équipe a fait plusieurs transactions dans le but d'amener de l'expérience en série. Si des gars comme Max Pacioretty et Elias Lindholm profitent du tournoi printanier pour se relancer, je pense que le tricolore sera dangereux.
CANADIENS EN 7

Quel bonheur de voir les Nordiques de Québec devenu une puissance dans la ASHL. Ils ont connu une grosse saison de 100 points et retrouveront à nouveau les Sabres de Buffalo en première ronde. Les deux formations s'étaient affrontées au premier tour l'an dernier et les Sabres l'avaient emporté en 5 rencontres mais cette saison, ce sont les Nordiques qui ont l'avantage de la glace. L'acquisition de Jamie Benn additionné à la campagne extraordinaire du jeune gardien Andrey Vasilevskiy font en sorte que les Nordiques sont là où qu'ils sont présentement. Du côté des Sabres de Buffalo, l'arrivée au courant de la saison du nouveau DG Éric Servais a tout changé en route vers une belle saison de 98 points. Malgré une saison en dents de scie, Ryan Miller demeure une valeur sûre à mes yeux et les Sabres ont toujours leur punch offensif habituel avec Tyler Ennis, Alexander Burmistrov et Jeff Carter. Si Tomas Vanek et Adam Henrique redevienne ce qu'ils ont déjà été, je pense que ce sera très difficile pour les québécois.
SABRES EN 6

Après avoir été exclu des séries l'an dernier, les Prédateurs ont profité de leur chance de remporter la loterie afin de sélectionner le finlandais Patrik Laine au tout premier rang du repêchage. Quelques mois plus tard, les Preds sont champions de la division Centrale grâce à une récolte de 103 points. Dans la ville du country, il faut noter les excellentes saisons de Colin Wilson, Tyler Johnson et Mark Stone. Patrik Laine a même tiré son épingle du jeu avec 41 points. Le duo de défenseur en Tyson Barrie et Roman Josi excellent également. Pekka Rinne a connu une bonne saison sans plus mais on n'est pas stressé par la position de gardien chez les Prédateurs. Du côté des Hawks, Jonathan Toews et Patrick Kane devront être les meilleurs sur la patinoire si ils espèrent gagner. David Backes et Filip Forsberg ont connu des saisons honnêtent mais on en demande beaucoup plus à notre nouvelle acquisition Drew Stafford qui a amassé que 5 passes en 14 matchs avec les Hawks. Malheureusement, je ne crois pas que Steve Mason ait l'étoffe d'un gardien pouvant battre les Prédateurs sur un 4 de 7.
PRÉDATEURS EN 6

Si les Flames de Calgary n'auraient pas connu la saison qu'ils ont vécuent, les Blues de St-Louis auraient été la plus grande surprise de la ASHL cette saison. Après avoir raté les séries lors des deux dernières saisons, les hommes de Dave Cameron se sont offerts une saison de 101, le même nombre que leur adversaire du premier tour, l'Avalanche du Colorado. Nous devons lever notre chapeau à Mélissa Roussel, DG des Blues, pour son excellent travail. Beaucoup de joueurs ont connu des saisons au delà des attentes cette saison à St.Louis. On parle d'Evgeny Grachev, Derek Roy, Jannik Hansen, Damon Severson, Jack Hillen et même Jesse Puljujarvi qui a connu une très bonne première saison dans la ASHL et à St.Louis, on se dit qu'avec un gardien comme Jonathan Quick qui sera probablement nominé pour le trophée Vézina, tout peut arriver. Sauf qu'au Colorado, nous nous disons la même chose avec Jaroslav Halak. Ce sera un beau duel de gardien cette série. Au Colorado, c'est le nom de Sean Monahan qui est sur toutes les lèvres. Une autre excellente saison de 76 points pour le jeune de 22 ans. Il est devenu le coeur de cette équipe et ce sera intéressant de le suivre lors de ce tournoi printanier. Il faut aussi dire un petite mot sur la brigade défensive des Av's. Ils ont un beau petit trio, je n'irai pas jusqu'à dire "big three", composé de Mike Green, Vyacheslav Voynov et Niklas Hjalmarsson.
AVALANCHE EN 5

Plusieurs experts voient les Ducks d'Anaheim comme les favoris pour gagner la Coupe Stanley cette saison et ce sont les Coyotes qui auront la lourde tâche de les affronter au premier tour. Toutefois, même si sur papier, les Ducks ont un alignement quasi imbattable, plusieurs joueurs ont déçu cette saison. On parle ici des Gabriel Landeskog, Bobby Ryan, Ilya Kovalchuk et Michael Grabner. Toutefois, les excellentes campagnes de Matt Duchene, Cam Fowler, Justin Schultz et Andrew Cogliano compensent pour les ratés de leurs coéquipiers. Bref, si tout le monde performe dans cette équipe, elle peut faire beaucoup de dégâts. Est-ce que le vieillissant Ilya Bryzgalov peut faire le boulot? Avec l'équipe devant lui, certainement. De l'autre côté, les Coyotes de l'Arizona qui, avec 95 points, est la dernière équipe en points à se classer pour les éliminatoires. Duel inégal? Pas du tout! Les Coyotes ont les ressources pour se défendre. Logan Couture et John Tavares sont les pièces maîtresses en attaque, Travis Hamonic et Hampus Lindholm en défensive. La question est de savoir si Brian Elliott est l'homme de la situation pour que les Coyotes franchissent un autre pallier...
DUCKS EN 6

Sans aucun doute, la série qui m'excite le plus de ce premier tour. Deux formations qui n'ont pas participé aux séries éliminatoires l'an dernier. D'un côté, les Flames de Calgary, 101 points qui sont la grosse surprise cette saison dans la ASHL. Ils ont été longtemps dans la course pour le trophée du Président. Toutefois, c'est bizzare, je n'ai pas beaucoup d'explications du pourquoi que les Flames ont été si dominant cette saison. Simeon Varlamov a fait le boulot sans plus devant le filet. Leur meilleur pointeur a amassé 66 points mais on parle ici d'une excellente saison de Teuvo Teravainen. Sergei Kostitsyn le suit avec 65 points. L'équipe a été constante toute la saison et elle mérite leur billet pour les séries. De l'autre côté, les Sharks de San Jose qui ont complété la saison avec 100 points. Nikita Kucherov est de loin le meilleur joueur de cette formation. Il s'est même mérité le trophée Maurice Richard avec une récolte de 44 buts. Ceci étant dit, on salue les bonnes saisons de Jordan Staal, Patrick Sharp, Nikolai Kulemin et Jean-Gabriel Pageau. Avec un Sergei Bobrovsky qui est l'un des meilleurs de sa profession, je pense que les Sharks auront les ressources pour vaincre les Flames. Toutefois, je suis un petit peu inquiet par le manque d'attaque apporté par les défenseurs des Sharks.
SHARKS EN 6

Alors, voilà pour mes prédictions de la première ronde. Ça va être chaud !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *